Marc Valenzisi

psychopraticien en Gestalt

Marc Valenzisi
Gestalt-thérapeute

Cabinet de psychothérapie

Quelle différence y a-t-il entre psychologue, psychothérapeute, psychiatre, psychanalyste et psychopraticien?
Publiée le vendredi 17 aoút

Il n’est pas facile de s’y retrouver parmi les différentes appellations de la nébuleuse « psy »: psychiatre, psychologue, psychothérapeute, psychanalyste, et maintenant psychopraticien.  Voici néanmoins quelques points de repère.

Le psychiatre est un médecin ayant fait une spécialité en psychiatrie. De tous les « psy », il est le seul autorisé à prescrire des médicaments (antidépresseurs, anxiolytiques…), ainsi que des examens et des soins. De par sa formation, il propose principalement un accompagnement aux personnes souffrant de pathologies mentales (schizophrénie, psychoses…). Certaines personnes présentant des troubles plus légers consultent un psychiatre pour bénéficier d’une psychothérapie à moindre frais (car remboursée par la sécurité sociale). Il importe toutefois de souligner que tous les psychiatres ne sont pas formés à la psychothérapie: ceux qui le sont se sont formés à une méthode de psychothérapie en plus de leur cursus universitaire.

Le psychologue est titulaire d’un bac + 5 en psychologie, c’est avant tout un spécialiste des processus mentaux. entretien, écoute; le psychologue est également habilité à faire passer des tests (de personnalité, d’intelligence, de développement, neuropsychologiques, etc.)

Les psychanalystes pratiquent une forme particulière de psychothérapie, la psychanalyse, née des enseignements de Freud. Ils ne possèdent pas de diplôme d’État mais doivent théoriquement remplir trois conditions pour poser leur plaque : avoir été formés à la théorie analytique par le biais d’une association psychanalytique, avoir eux-mêmes suivi une psychanalyse; et être supervisés par un « contrôleur », lui-même analyste. La psychanalyse repose sur l’investigation de l’inconscient, à partir du discours du patient. Dans la psychanalyse traditionnelle (le « divan »), le psychanalyste intervient très peu, et seulement pour livrer des « interprétations ».

Les psychopraticiens sont des professionnels de la psychothérapie. Ils ont suivi une formation complète à une méthode reconnue de psychothérapie (Gestalt-thérapie, Analyse transactionnelle, EMDR, Programmation Neuro-Linguistique, etc.), et sont accrédités par une commission nationale de pairs. Les formations, dispensées par des écoles privées, comportent une part théorique mais surtout pratique, permettant l’application de méthodes psychothérapiques spécifiques. La formation va de pair avec un « travail sur soi » approfondi, et avec une supervision auprès d’un professionnel expérimenté.

Dans les faits, l’appellation psychopraticien tend à se substituer à celle de psychothérapeute: c’est la conséquence de la loi de 2004 (appelée loi Accoyer) qui réglemente l’usage du titre de psychothérapeute. Cette loi, dont le premier décret d’application a été publié en mai 2010 et le second en mai 2012, réserve l’usage de ce titre aux psychologues, aux psychanalystes et aux médecins, et à ceux qui pratiquaient la psychothérapie depuis plus de cinq ans avant cette loi: elle exclut par là-même la très grande majorité de ceux qui se sont formés à la psychothérapie.